Je découvre le cinéma à l’adolescence lorsque ma mère m’emmenait voir les films de Bergman. Quelques années plus tard, je m’intéresse au cinéma direct de Jean Rouch et je comprends que le cinéma est immense. Je me forme à l’INSAS en section Image où je fais la rencontre de chefs opérateurs qui me marquent : Charlie Van Damme et Pierre Lhomme qui transmettent leur savoir et leur passion. J’ai la chance pendant mes années d’études de rencontrer Henri Alekan qui vient faire une master class avec Jean-Claude Carrière à l’INSAS, cette expérience sera fondatrice pour moi.

En sortant de l’école, je continue mon apprentissage sur les plateaux de cinéma, d’abord tourné vers le longs métrage, je fais une rencontre essentielle dans ma conception du travail d’opératrice avec Yann Le Masson, dont je suis l’assistante. Puis je travaille plusieurs années sur des longs-métrages comme assistante avec Dominique Brenguier, Pierre Aïm, Pierre Milon, Luc Pages … qui me permettent de continuer mon apprentissage.

En 1999 je reviens au cinéma documentaire qui interroge et regarde le monde et je m’inscris à la formation des ateliers Varan. Aujourd’hui, je réalise mes propres documentaires et continue à collaborer avec des réalisateurs.trices. Mon travail de chef opératrice aujourd’hui est résolument tourné vers le documentaire, je travaille sur le long-métrage Pierre Rabhi au nom de le Terre de M Dhelsing en 2e équipe, des séries docu pour la tv, notamment pour l’œil et la main avec Alice Diop.

Pour que la transmission ne se perde pas j’enseigne aussi dans les écoles supérieures d’audiovisuelles. Je finirai par une citation de Charlie Van Damme qui exprime bien comment je pense la lumière lorsque je vais éclairer un film :

« La lumière est l’une des interprètes d’un film ».

contact :